Le soleil aux abonnés absents, bilan d’un été très contrasté pour le tourisme audomarois

Source la Voix du Nord édition de Saint Omer

Bottines aux pieds, vestes sur le dos, parapluie vissé à la main. Voilà le résumé de cet été. Pour le tourisme audomarois, ça se traduit par des baisses de fréquentation. Entre 7 et 20 % pour les sites de plein air. Une catastrophe ?

 L’ouverture de La Maison du marais a été copieusement arrosée. Malgré son emplacement elle souffre des conditions météorologiques.

1. Les activités de plein air

Bilan maussade dans l’ensemble. Une baisse de 30 % pour les deux mois de l’été pour les professionnels du marais Isnor, à Clairmarais, et Le Bon Accueil, à Salperwick. « Nous sommes tributaires à 95 % de la météo, explique Olivier Picquendar du Bon Accueil. En juillet, il faisait chaud la semaine et il pleuvait le week-end, or c’est le week-end qu’il y a le plus de fréquentation. Et en août, il pleut quasiment tous les jours donc les gens ne viennent pas. » Conséquence : « Nous n’avons pas embauché de main-d’œuvre supplémentaire, on attendait le beau temps mais il n’est jamais venu ». Pascal Grave, gérant du Brouckailler, site de balade sur le marais flamand, intègre le budget serré des touristes. « Les gens font plus attention aux dépenses superflues, ils ramènent des boissons, au lieu de consommer sur place. »

Dennlys Parc a subi une saison en dents de scie selon son propriétaire Christian Crunelle. « L’été a été très éprouvant, la fréquentation varie d’une journée sur l’autre. Le bilan de l’ensemble de la saison est assez stable par rapport à l’année passée ». Selon Stéphanie Constant, chargée de communication chez Isnor, il n’y a pas de rattrapage possible pour cet été, mais peut-être une compensation avec une belle arrière-saison. Le début de l’année d’avril à juin, démarrait pourtant bien.

La saison a peut-être toutefois profité aux petites structures. Christian Lauwerière fait visiter le marais, au départ de Saint-Martin-au-Laërt. Son bilan est plus positif : « Je suis nouveau et j’ai une petite structure, un bateau de huit places. La saison est assez satisfaisante, ça reste une activité que j’anime en dehors de mon travail ».

Les commentaires sont fermés.